UQAM - Université du Québec à Montréal
CIFORT écrit sur le bandeau
UQAM  › Rendez-vous Champlain2008  › Thèmes  › Tourisme équitable et solidaire
CIFORT
CIFORT - UQAM La Rochelle Univers d'Angers
Quartier Petit-Champlain,
Vieux-Québec
© MTOQ / Louise Mondoux

Bonjour Québec.com


Outils promotionnels

Tourisme équitable et solidaire

Le tourisme de masse est accusé de mettre en mouvement des populations des pays riches vers des sociétés en développement qui ne retireraient que de maigres bénéfices, voire qui pâtiraient de ce phénomène. Au-delà du double constat que le tourisme est d’abord un déplacement d’individus des pays riches vers d’autres pays riches ou à peine moins riches et que, au sein des pays en développement, les touristes domestiques sont souvent plus nombreux que les touristes internationaux, cette accusation est-elle fondée ? Comment expliquer que les stratégies de développement à l’échelle locale comme à l’échelle nationale misent sur le tourisme ? Qu’elles obtiennent des succès divers ? Si le tourisme de masse est une voie semée d’embûches et d’échecs, les formes de tourisme alternatif connues sous le nom de « tourisme solidaire » ou de « tourisme équitable » représentent-elles des solutions valables ? Les formules proposées, reposant généralement sur de faibles effectifs de touristes, ont-elles la masse critique nécessaire pour enclencher un processus de développement, et à quelle échelle ? Au-delà des bonnes intentions déclarées, offrent-elles davantage de garanties, tant pour le touriste qui accepte de payer un coût supérieur pour son voyage que pour les sociétés locales concernées qui devraient pouvoir maîtriser les formes et les orientations de ce développement ? Si les expériences de tourisme solidaire ou de tourisme équitable restent marginales par rapport à l’offre touristique globale, n’ont-elles pas des valeurs symbolique et politique significatives ? Quel sens donner à cet amalgame composé de pratiques commerciales et d’actions caritatives ?

Il s’agit donc pour cet atelier de questionner les slogans, les discours normatifs et les expériences concrètes, afin d’appréhender la complexité des problèmes de développement et l’incertitude inhérente aux projets humains.

Responsables scientifiques :

Isabelle Sacareau, Université La Rochelle
Louis Jolin, CIFORT, ESG Université du Québec à Montréal

Flèche Haut